les nouveaux riches

Texte proposé par : raymonde verney le 9 novembre 2018

les nouveaux riches


Petit billet les nouveaux riches

Mon statut social vient de changer de retraitée précaire je viens de passer à retraitée aisée
Comment ne pas en concevoir une fierté bien légitime, notre bon président a su faire la différence, ce titre honorifique me comble d’aise et libère des envies refoulées
Acheter mes vĂŞtements en boutique, commander des chocolats chez FAUCHON
Fréquenter des gens de mon milieu il y en a peu sans aucun doute…
Mon mari me présente les factures successives- les impôts, ma chère, qui ne sauraient attendre
Le loyer et j’en passe…
Quel rabat joie ! Mais mon euphorie passagère soudain se calme je prends conscience de la rĂ©alitĂ© : ponctionner les retraitĂ©s afin d’enlever l’ISF est-ce bien normal ? Oui mais les pauvres ne savent pas gĂ©rer c’est bien connu ! plus on les aide et plus ils sont pauvres, c’est Ă  dĂ©sespĂ©rer ! alors que les riches, eux connaissent bien la valeur de l’argent conclusion aidons les riches ! Je dĂ©mystifie mes rĂŞves et mon naturel rebelle se rĂ©veille je suis dans l’excès toujours et au vu de ma dĂ©ception ma colère se vampirise ; mon train de vie sera inchangĂ© (ce qui me convient fort bien)
Par contre ma retraite s’est amenuisĂ©e ou je me trompe ? Celle de mon Ă©poux Ă©galement
Nous aurons un manque Ă  gagner de xx je ne vous donnerai pas le chiffre vous en seriez jaloux, mon nouveau statut de semi pauvre me dĂ©plaĂ®t, changer de rang social en cinq minutes voilĂ  qui n’est pas facile Ă  assimiler, en calcul mental je ne suis pas mauvaise les soustractions je connais bien surtout quand il s’agit de mon budget :point d’habits en boutique, nul chocolat FAUCHON dans ma demeure, par contre les pralines signĂ©es LIEDEL pas de soucis j’y aurai accès (ils sont très bons essayez !) les amis !bien sĂ»r que je leur suis fidèle comment imaginer un instant que je puisse en changer ?en plus ils subissent les mĂŞmes soustractions que moi
Aux dires de… la vie des Français devrait s’améliorer je me permets d’en douter grandement
L’essence augmente de façon hallucinante et ce n’est pas un mirage, le reste suit scrupuleusement afin de ne pas frustrer le gouvernement, qui, lui, vit sa royauté décadente
Bref je ne suis pas nouveau riche mais peut-ĂŞtre future nouveau pauvre.

Raymonde verney

Partager

 

A propos du texte:

Du mĂŞme auteur

Publicités