le petit moustique

Texte proposé par : raymonde verney le 9 juin 2016

le petit moustique


LE PETIT MOUSTIQUE (conte) 1

Un petit moustique déambulait sur une passerelle il s’ennuyait ferme
Le soleil est fĂ©roce ces temps ci mes amies les libellules oĂą sont –elles passĂ©s ?
Il fut des moments délicieux où mes amies me rejoignaient il est vrai elles sont presque adultes à présent et obligées de gagner leur vie le petit moustique se nommait EPHANIE
Un prénom hérité de sa grand-mère maternelle la trop célèbre EPHANIE celle qui piquait pour s’amuser ces pauvres humains perdus et désemparés, elle avait l’esprit vengeur la grand-mère
On lui avait dĂ©truit sa maison perchĂ©e sur un petit sapin et depuis elle gardait rancune aux bipèdes ; la troupe Ă©tait nombreuse et l’on attaquait la nuit venue en bande organisĂ©e.
Mais EPHANIE s’ennuyait depuis quelque temps il avait l’âge de s’amuser il désirait en profiter pleinement.Le petit moustique vit soudain se dandiner devant lui une cigale
Comment ! Je ne t’ai pas entendue petite sotte que fais –tu lĂ  ? Je suis TEBRIS ta voisine de palier nous habitons le quartiers des chĂŞnes mais tu ne t’intĂ©resses pas Ă  moi je suis
EPHANIE il est vrai que je ne t’ai jamais vue pourquoi ne pas nous amuser ensemble proposa la cigale nous avons le mĂŞme âge comment le sais-tu ? Tu as fĂŞtĂ© tes trois brins il y a une semaine j’ai vu arriver le pâtissier le renard LEO portant un gâteau des plus appĂ©tissants
Soyons amis répondit le petit moustique viens les bois nous attendent nous nous amuserons avec les sapins et une petite source coule paisiblement dans les rochers abrupts
Elle se nomme CLAIRIA et serait heureuse de partager nos jeux
Qu’attendons nous pour partir ? vite !on nous attend.
A suivre….

Le petit moustique 2

TEBRIS et EPHANIE se dirigèrent vers les bois il faisait bon, le printemps
S’installait et l’air était clément les sapins virent arriver le petit moustique et la cigale
Avec plaisir : jouons au chat perchĂ© le premier arrivĂ© Ă  la cime d’un sapin de son choix aura gagnĂ© une balle en caoutchouc (ces balles Ă©taient très prisĂ©es car elles bondissaient sans faire quoi que ce soit elles obĂ©issaient Ă  la voix imaginez l’intĂ©rĂŞt d’en possĂ©der une)
Seuls les sapins étaient autorisés à en posséder et à en fabriquer les habitants de forêt
De la prairie (petits et grands se disputaient les faveurs des sapins ; l’escalade dĂ©buta
Et fut très rapide EPHANIE gagna et reçut la balle tant espérée TEBRIS eut un lot de consolation une corde à sauter magique elle vous emmenait où vous vouliez cette corde ,il suffisait de lui donner la direction désirée le petit moustique et la cigale remercièrent les sapins et promirent de revenir bientôt ,nos deux amis se placèrent sur la corde et lui dire d’aller vers la source ainsi fut fait la magie opéra en un temps très rapide CLAIRIA apparut devant eux ruisselante et radieuse oh vous me faites une visite venez mes eaux ne sont pas dangereuses
De petits poisons vous porteront sur leur dos ? nous venons rĂ©pondirent EPHANIE et TEBRIS
On s’amusa ferme à lancer la balle en caoutchouc à courir après les poissons moqueurs
Une carpe demanda le silence car elle recevait des dames âgées des carpes vieilles et ridées
Vêtues d’horrible façon d’une robe jaune CLAIRIA pouffait de rire ainsi que les deux lascars
Un poisson chat se fit sĂ©vère c’est notre jour nous recevons aujourd’hui ayez le respect tout de mĂŞme ! Revenez demain je serai seule leur murmura la petite source demain les vieillards iront pique niquer dans un Ă©tang ? Ă  demain on s’embrassa chaleureusement.

Fin
Raymonde verney

Partager

 

A propos du texte:

Du mĂŞme auteur

Publicités