Connais-tu ?

Texte proposé par : Maouriane le 13 avril 2009

Connais-tu ?


Connais-tu la douleur de la rupture ? Connais-tu les doutes ? Te dire que c’était trop tĂ´t ou trop tard, enfin… de ne plus trop savoir ?

Etre mal, te sentir perdu.
Errer entre tes habitudes devenues hostiles, ne rien reconnaître.
Attendre la sonnerie du téléphone ou pire la cloche de la porte d’entrée.
Guetter par la fenĂŞtre, refuser de te coucher de peur de dormir.
Vouloir accélérer le temps et revenir en arrière. Fermer les yeux pour ne plus voir toutes ces images du bonheur qui défilent sans cesse, viennent et reviennent inlassablement.
Espérer le bruit de ses pas dans l’allée du jardin.
Avoir mal partout, ne plus sentir tes jambes, pleurer sans pouvoir t’arrêter.
Etre là, planté au milieu d’un univers vide, dépeuplé et sans parfums, perdu, désorienté.
Sentir la terre se dérober, ta tête enfler sous les coups du chagrin, la brûlure de la foudre inonder tes veines. Entendre le ciel gronder.
Avoir envie d’hurler cette fin stupide et brutale que tu n’as pas choisie, pas voulue et qui t’étouffe dans son étau de douleur et de regrets.
Redouter et espérer tous ces souvenirs que revit en hurlant ta souffrance que le bonheur passé ne tait pas, ton visage dans tes mains, les larmes sur tes joues, ton corps prostré et tordu de tourments, comme un vieil arbre malade.
Tous ces projets merveilleux qui occupaient vos soirées, qui te donnaient tant d’entrain pour avancer allégrement. Cette jolie vie que tu te forgeais. Ces bouffées de bonheur enfin trouvé.
Et en une minute, plus rien.
Tout s’arrête un soir, comme cela, bêtement pour des mots d’amour que tu n’as pas pu dire, que tu n’as pas su faire sortir de ton cœur.
Il n’y a plus rien ; plus de vie, plus de fusion, plus de frisson, que ce vide envahissant, Ă©touffant comme un serpent venimeux qui fait rĂ©aliser vraiment que tout est fini, que tu ne pourras pas faire un flash back pour retrouver le temps de l’amour.
Dormir pour ne plus te réveiller.

Partager

 

A propos du texte:

Du mĂŞme auteur

Publicités