Potins du bout du monde...

Texte proposĂ© par : JCJugan le 24 août 2017

Potins du bout du monde...

... ou la Chronique du Vieil Observateur


Ce matin, avant les grandes chaleurs, au bourg de Ploudal...

-  Ah Drine, te voilĂ  de retour ! RassurĂ©e que je suis...

-  Bonjour Mado. Ma doue, pourquoi que t’étais inquiète ? Huit jours Ă  St Pab chez ma copine Fine, Ă  dix minutes en voiture, c’est pas un voyage au bout du monde non plus.

-  Oui, oui, je sais mais dans le journal j’ai lu qu’on avait repĂŞchĂ© par lĂ -bas une vieille dame qui s’était noyĂ©e. Alors, bien sĂ»r, j’ai pensĂ© Ă  toi, mĂŞme si je sais que tu es prudente surtout avec les grandes marĂ©es...

-  Ah bon, je savais pas pour cette malheureuse, paix Ă  son âme... Moi j’ai juste trempĂ© mes pieds vu que mon rĂ©fĂ©rent dit que c’est bon pour la circulation. Pour la marĂ©e je relève mes casiers chez Leclerc Ă  Keruscat ou Ă  la PĂŞcherie portsallaise. C’est pas le mĂŞme plaisir et c’est un peu plus cher mais y a un temps pour tout ! Dis donc, Ă  propos de circulation t’as entendu cette histoire de blonde dans une auto rouge qui, soi-disant, « terrorise » la Bretagne ?

-  Oui, oui, j’ai entendu mais dans le journal ils feraient bien de, (comment qu’on dit dĂ©jĂ  ?), de peser leurs mots. Terroriser faut le garder pour d’autres occasions et ces temps-ci, ça manque pas !

-  Oui, tu as raison mais c’est tout d’mĂŞme bizarre cette histoire... Enfin, rapport Ă  ce qui se passe ailleurs, faut pas se plaindre, ici c’est plutĂ´t tranquille !

-  Oui, surtout que passĂ© le 15 AoĂ»t, les touristes rentrent Ă  la maison. Dommage pour eux car l’étĂ© a l’air d’arriver ! Faudra bien qu’on descende Ă  la mer un d’ces jours, on sait pas si l’an prochain on sera encore en Ă©tat...

-  Ah Drine, j’allais oublier ! T’as su qu’y a un salon de thĂ© Ă  Ploudal ? Aux thĂ©s d’Arwen que ça s’appelle, juste Ă  cĂ´tĂ© de l’église qu’il a ouvert, devant la boulangerie. Tiens, j’ai une idĂ©e... Si on allait lui faire une tite visite dans l’après-midi ?

-  Tu as raison ! Faut aider le p’tit commerce et lichouses comme on est il a gagnĂ© deux bonnes clientes !

-  Madeo... A tout Ă  l’heure après la sieste !

Août 2017

Partager

 

A propos du texte:

Du mĂŞme auteur

Publicités