petit billet les soldes

Texte proposĂ© par : raymonde verney le 26 août 2018

petit billet les soldes


PETIT BILLET LES SOLDES

Les soldes un moment privilégié au cœur de l’été j’ai mis quelque argent de côté
Afin d’assouvir ma frénésie d’habits… soldés.
Une foule cosmopolite aux accents égrillards fouille à l’envie les amas de vêtements
Moi je perds ma superbe et je sens l’agacement m’assaillir un peu de calme me conviendrait
Oui mais en ces jours sacrés impossible de choisir en toute quiétude la robe divine qui me plairait tant oui mais la taille semble absente du reliquat (il faut vous avouer que je triche sans vergogne en affichant une taille inférieure à mes rondeurs) une pimbêche mince et maquillée ose me bousculer je proteste avec véhémence madame me répond-elle esquissant un sourire sardonique les grandes tailles se trouvent au fond du magasin je lui écrase le pied en m’excusant désolée, je ne l’ai pas fait exprès on n’y voit rien… je m’éclipse contente de moi
Petite vengeance.
Les corsages ou trop grands ou trop petits j’abandonne…
Le rayon des chaussures ma pointure est normale je ne triche pas je trouve une paire de baskets c’est évident…
Durant tout le mois des soldes je visite différents magasins et je finis par dénicher des robes des pantalons mais non soldés c’est ainsi … feu ma taille de guêpe ne se prête pas à tous ces essayages
Les robes mémères je n’en veux pas grosses fleurs marguerites étoilés et autre bouquet affriolant ne m’inspirent guère je veux m’habiller jeune bon pas trop non plus mon âge s’en froisserait
Après les jours de soldes grande dĂ©cision : un rĂ©gime draconien s’impose
Je vous en parlerai dans un autre billet.

Raymonde verney

Partager

 

A propos du texte:

Du mĂŞme auteur

Publicités