les nomades

Texte proposé par : raymonde verney le 4 mai 2009

les nomades


File indienne foulant les pavés d’un soleil
Oblong, les nomades invalident leurs pas
Poussière qui effrite l’horizon scélérat
La soif s’immisce dans leur état de veille

Lenteur, solitude les aubes seront parjures
Le soleil s’obstine et décline le ciel hébété
Dans sa vision orangée au pinceau lacéré
Le sable obstiné ventile sa présence

Les nomades glissent sur le lac des dunes
Féerie où s’ennuie l’arbitraire, les regards
Fouillent l’illusion, apostrophe du désert
Hier, demain, se fondent en une sorte d’estampe

Ils s’asseyent las, le feu reçoit leur lassitude
La nuit Ă©tanche leur faiblesse, ils dorment
Songes apocryphes que dissipe l’amour
File indienne sillonnant le lever du jour

Raymonde verney

Partager

 

A propos du texte:

Du mĂŞme auteur

Publicités