pièce à conviction

Texte proposé par : raymonde verney le 9 mars 2009

pièce à conviction


La porte grince sa complaisance
Ombres onctueuses posées en ristourne
Sur les murs, le plafond geignard s’offense
De sa servitude, les sangsues il rejette

Lorsque vint la lumière, vision première
Sur les marches d’un escalier gondole
Je vois ! Des bas, des escarpins, indécence !
Roturiers vils signant leur complaisance

Je livide mon teint, mes yeux s’arment
D’une flamme, je monte martelant l’échéancier
Satyre en pantalon j’aiguise ma hargne
Je défais la porte, brutale et déterminée

Mon mari pose sur moi un sourire niais
Sais-tu que d’un rôle de travesti j’hériterais ?
Le théâtre sur mesure vêt ma compétence
Mon talent s’honorerait de ta présence

Raymonde verney

Partager

 

A propos du texte:

Du même auteur

Publicités