La cinquième saison

Texte proposĂ© par : ristretto le 20 février 2011

La cinquième saison


Elle avait parcouru des routes en lacets, traversĂ© des tourbières, grimpĂ© dans les collines Ă  l’ombre des conifères.

Elle avait dévalé des ravines, roulé sur les galets, franchi des gués de lave.

Au fond d’un val bleu, elle avait juste flânĂ©, un peu.

Elle avait repris la sente escarpée au flanc de la montagne, descendu dans le gouffre au pied de la cascade, puis longé les grands prés bien avant le canal.

Aux heures des colchiques, elle s’Ă©tait arrĂŞtĂ©e.

Une lande dĂ©sertique s’Ă©talait devant elle. Les ronces et les ajoncs vivotaient sous le vent, une brume grisonnante enrobait l’horizon et le chemin boueux semblait tourner en rond. Elle allait Ă  petits pas, enlisĂ©e dans l’automne.

Le lac apparut au dĂ©tour d’un talus, scintillant.
Elle s’y laissa glisser, lentement et sans crainte.
Sur le fond, aux sables soyeux, reposait un soleil.

Partager

 

A propos du texte:

Du mĂŞme auteur

Publicités