MĂ©moire d’outre-tombe

Texte proposé par : le 7 mars 2017

MĂ©moire d’outre-tombe


Mon cher et vieux pays, te voilĂ  de nouveau
Je te l’avais prédit, plongé dans la tourmente,
Innocente victime au cœur d’une tournante
Et moi, comme un couillon, coincĂ© dans ce caveau !

Entends-les, Marianne, haranguer le troupeau
Et vendre leur salade Ă  qui veut les entendre,
Promesses du grand soir et lendemain qui chante
Pour les mieux préparer à porter le chapeau…

De tous ces prétendants à la charge suprême,
Qu’ils soient ce jour sans tâche ou frappés d’anathème,
Je n’en vois pas un seul redorer le blason

De ton peuple ulcĂ©rĂ©, grandeur et dĂ©cadence !
Je suis mort, il est vrai, mais est-ce une raison
Pour ne point m’inquiĂ©ter de notre vieille France ?

Colombey le 07 Mars 2017

Partager

 

A propos du texte:

Publicités