Commentaires

27 juin 2017

Le temps d’une trĂŞve 16 avril 2017, Maya IP:86.68.232.116


Bonjour Annie,

J’aime beaucoup la douceur qui caractérise tes textes. Celui-ci n’y échappe pas.

Comme toi, et ce, sans doute, quelque soit notre âge, je crois que nous n’oublions pas grand-chose. Tout se range quelque part dans notre mémoire... Il suffit de laisser les choses remonter en surface, s’en donner l’occasion ou le temps pour pouvoir les revivre dans le souvenir. Aussi, suis-je bien touchée, quand tu écris "Lambeaux de souvenirs, tourments aléatoires / Que nous pensions avoir oubliés pour toujours"...

J’aime aussi beaucoup le titre qui marque la trêve de manière poétique.

Je n’ai pas l’habitude de te lire dans une forme fixe. Ca change !

Bon dimanche.

Maya

Le temps d’une trĂŞve 17 avril 2017, Annie IP:83.199.52.77


Bonjour Maya et merci pour ton passage sur ce texte. Comme tu le dis si bien : " tout se range dans notre mĂ©moire " ! Nous Ă©garons parfois les clĂ©s de certains tiroirs oĂą sont rangĂ©s les souvenirs mais, il suffit qu’un objet arrive sous nos yeux pour que le passĂ© se retrouve lĂ , prĂ©sent et il faut "absorber" sans se laisser engloutir.
Il m’est arrivĂ© d’écrire en forme fixe, principalement en alexandrins qui, je trouve, permettent une infinitĂ© d’expression de ressentis si l’on est permĂ©able au rythme et aux rimes. Bon week-end Ă  toi ! AmitiĂ©s. Annie

Publicités