TERMINEES LES VACANCES

Texte proposé par : raymonde verney le 5 septembre 2010

TERMINEES LES VACANCES


TERMINEES LES VACANCES

Le facteur trivial exulte, l’infâme
Sa course l’a mené jusqu’au hameau
Le nĂ´tre hĂ©las ! Une missive il extirpe
De sa sacoche antique, boursouflée

Je sens une sueur insidieuse folâtrer
Sur mon front un troglodyte s’effarouche
Du muret oĂą il se bronze il constate
La victoire du rubicond Ă©missaire

Finies les courses dans les champs
Il me faut avertir mon stupide cousin
Je vais broyer du gris vite un cheval
L’école se parasite allumons des bougies

Raymonde verney

Partager

 

A propos du texte:

Du mĂŞme auteur

Publicités